Éolien offshore, Hydrolien, Énergie des vagues, Énergie thermique des mers

Groupement de Recherche en Énergies Marines Renouvables CNRS École Centrale de Nantes Centre de droit et d'économie de la mer Centre Nantais de Sociologie Institut de Recherche en Génie Civil et Mécanique Institut d'Électronique et de Télécommunications de Rennes Institut de Recherche Dupuy de Lôme Laboratoire d'Hydrodynamique de l'École Polytechnique laboratoire des ecoulements géophysiques et industriels Laboratoire Géosciences Océan École Centrale de Nantes - LHEEA Laboratoire d'Hydraulique Saint-Venant Laboratoire d'Océanologie et de Géosciences Laboratoire Ondes et Milieux complexes Laboratoire d étude des Bio-Indicateurs Actuels et Fossiles Laboratoire de Morphodynamique Continentale et Côtière Laboratoire de Physique et Mécanique des Milieux Hétérogènes Laboratoire Pluridisciplinaire de Recherche Ingénierie des Systèmes

Rechercher




Accueil > Présentation > Axes de recherche > Axe 3 : Maîtrise des risques , fiabilité, exploitation et cycle de vie

Axe 3 : Maîtrise des risques , fiabilité, exploitation et cycle de vie

par Sandrine Jamet - publié le , mis à jour le

Axe 3 : Maîtrise des risques , fiabilité, exploitation et cycle de vie

Responsable : Christophe Peyrard (LHSV)

Dans le contexte Énergies Marines Renouvelables, la fiabilité est un facteur clé que ce soit pour les prototypes (impact d’un échec sur les investisseurs) ou les parcs de production (coût élevé de la maintenance en mer). Dans une perspective de réduction des coûts et des risques des EMRs, cet axe vise notamment à promouvoir les travaux sur les méthodes permettant l’évaluation de l’impact des choix technologiques sur la fiabilité ainsi que les nouvelles approches pour le diagnostic de la tenue des composants.

A titre d’illustration, on trouvera ci-dessous une liste non exhaustive de problématiques scientifiques relevant de cet axe :

  • Diagnostic par identification de défauts dans les fermes EMRs
  • Durabilité des matériaux en milieu marin
  • Accessibilité des sites en mer en fonction des conditions océano-météo, durées d’intervention, conditions de repli
  • Monitoring
  • Optimisation des procédures d’installation et maintenance par le recours à la réalité virtuelle et augmentée
  • Intégration des incertitudes dans les outils d’aide à la décision
  • Essais calculs-orientés intégrant les incertitudes (valeurs nominales)
  • Relation essais accélérés - durée de vie réelle
  • Optimisation des architectures de raccordement électrique et standardisation des composants de connexion au réseau